3 clés pour être heureux malgré l’adversité

1. Lâcher vos fantasmes de perfection :

Nous attendons de la vie qu’elle soit parfaite parce que nous avons l’exigence d’être nous-mêmes parfaits ! Nous voudrions que la vie se déroule suivant nos plans. Nous aimons tout contrôler. Notre besoin de certitude crie si fort que nous ne supportons pas que quelque chose vienne contrarier nos plans ! Nous voudrions vivre paisiblement, que rien de fâcheux ne nous arrive, ni à nous, ni à nos proches. Du coup, nous crions à l’injustice lorsqu’un drame nous touche. Nous avons juste oublié que la vie, c’est ça aussi. Elle est pleine de surprises, des bonnes… et des mauvaises… Et la vie, ça arrive à tout le monde ! Même à vous ! Admettez-le définitivement : vous n’êtes pas parfait, votre vie ne l’est pas non plus, et pourtant c’est bien la seule, et la plus grande aventure qui vous est proposée.

 

2. Acceptez votre épreuve :

C’est une étape capitale dans votre guérison. Il est utile de préciser ce que signifie « accepter » parce que, pour beaucoup cela signifie subir, être passif, résigné. Alors qu’il ne s’agit absolument pas de cela. Un chômeur ne peut pas dire « oui » au chômage », comme une veuve ne peut pas dire « oui » au décès de son époux. Ils peuvent en revanche dire « oui » à la réalité de ce qu’ils vivent parce que, de toute façon, il n’y en a pas d’autres. « C’est plus facile à dire qu’à faire ! » me direz-vous. Et je répondrais « oui, tout à fait ! ». C’est d’ailleurs pour cette raison que la plupart des gens ne le font pas, et qu’ils passent parfois des années à se battre contre ce qui leur est arrivé, au lieu de se battre pour la vie qui est en eux… Tant que l’on n’accepte pas cette réalité, on ajoute de la souffrance à notre souffrance.

 

3. Recentrez-vous sur l’essentiel :

Nous vivons aujourd’hui dans une société qui va à cent à l’heure. Nous courrons, toute la journée. Nous courrons après l’argent, après le temps, après la reconnaissance, après l’amour… dans cette course folle nous avons perdu complètement le contact avec ce qu’il y a de plus profond en nous. Ce faisant, nous nous imposons une réelle souffrance, mais nous n’en sommes pas toujours conscients. Reconnectez-vous à l’essentiel et vous transformerez cette épreuve en une opportunité de mieux vous connaître. Comment faire ? Aménagez-vous des moments de silence dans la journée, ou promenez-vous dans la nature par exemple, ce sera un excellent début.

 

 

Pour conclure.

Une épreuve n’est pas là seulement pour vous faire souffrir. Elle vous donne la possibilité de grandir, de vous connaître vraiment. Il faut pour cela relever le défi, plutôt que de chercher à refuser ou à contourner l’obstacle qui se présente.

1609718_739633429420448_7790440621669330743_n