Catégorie : <span>Personne et société</span>

Un mal oublié, la souffrance spirituelle aussi nommée : la perte de sens

En ignorant son âme, l’humain contemporain se prive de sa dimension spirituelle. Cette rupture du lien spirituel que les anciens nommaient acédie, nous le nommons aujourd’hui « perte de sens ».   Avoir le sentiment, l’impression, d’être vivant relève de la santé spirituelle. Cette santé-là n’a rien d’ésotérico-bizarre. Elle est juste moins …

Notre rapport au monde le rend distant et agressif

Après Accélération (2010) et Résonance (2018), Hartmut Rosa revient avec Rendre le monde indisponible. Dans cet ouvrage, le sociologue allemand interroge la relation qu’entretient l’homme de la « modernité tardive » avec son environnement naturel et culturel. Selon lui, la mise à disposition du monde par la technique empêche l’homme d’avoir des expériences de résonance (voir …

Covid-19 : qu’est-ce que la “fatigue pandémique”

Depuis près d’un an, la pandémie de Covid-19 conduit inexorablement à une autre forme de danger que l’OMS appelle “fatigue pandémique”. Cette fatigue est d’origine anxiogène et elle est directement liée aux répercussions du virus sur la vie personnelle et professionnelle. Dans un document publié cet automne, l’OMS nous explique que cette …

Penser la lenteur face à l’accélération constante de nos sociétés

La Slow Life est un concept apparu à la fin des années 1980  pour nous inciter à ralentir nos vies (« slow » = ralentir ; « life » = vie). Inscrite dans une mouvance contre-culturelle et alternative, la slow life répond aux besoins essentiels du bonheur, souvent oubliés dans nos sociétés rythmées par l’égalité : « rapidité = réussite ». L’homme moderne …

L’abandon des questions lié au sens, à la métaphysique, a des impacts sociaux important

« Je suis triste pour ma génération qui est vide de toute substance humaine. Qui, n’ayant connu que le bar, les mathématiques et les Bugatti comme forme de vie spirituelle, se trouve aujourd’hui dans une action strictement grégaire qui n’a plus aucune couleur. […] Tout lyrisme sonne ridicule et les hommes …

Une société sans intériorité est créatrice de souffrance psychique profonde.

Les nouvelles conceptions de l’Homme neuronal (vision biologique) et structuraliste (vision psychosociale) sont centrées sur ses déterminismes. Comme le souligne très bien J.G. Xerri, ces deux visions de l’Homme ont largement contribué à produire la société dans laquelle nous vivons. Nombreux sont les auteurs qui l’ont qualifiée d’hédoniste, de libérale, …

Evolution de la psychopathologie moderne : vers un cadrage social normatif

La nouvelle politique de santé mentale promeut une expertise généralisée des comportements anomaliques, transformant la psychiatrie en simple gestion sociale et en maintenance administrative aux dépens de l’humain.  L’évolution de la place de l’anomalie : C’est ce que Roland Gori nomme la traque des dysfonctionnants de toutes sortes (dyslexiques, dysorthographiques, dyscalculiques, …