Mathieu  Lapeyre  : psychothérapie  &  accompagnement

Ma démarche en psychothérapie

La psychothérapie est un processus d’écoute active qui considère la personne dans sa globalité. Le cabinet est un lieu de parole privilégié et protégé par le secret professionnel. Il s’agit ici, pour le patient, de se rencontrer, pour se reconnecter à soi, à sa sagesse intérieure. 

 

Dans un monde déboussolé, la souffrance prend des allures de vérités : « je souffre donc je suis. » Nombre de patients arrivent ainsi convaincus qu’ils doivent obligatoirement revenir sans cesse sur les souffrances pour trouver un sens à leur vie. Ma proposition vise au contraire la joie et l’action. Dans la thérapie, tel que je la vois, il s’agit de pouvoir se dire : « Etant donné ce qui est, qu’est-ce que je peux faire ? » C’est pourquoi le point de départ de la « cure » est constitué par une compréhension du présent profond qu’il nous sera possible d’analyser pour en sortir une voie vivante et constructive.

 J’aide le patient à voir clair dans ses difficultés, à se connaître lui-même, à identifier où et comment il perd son pouvoir, ce qu’il peut améliorer, sur quelles ressources il peut miser. J’utilise pour cela une vision intégrative car basé sur différentes formes de thérapies complémentaires : un travail sur les conflits intrapsychique (avec la thérapie des état du moi ou un regard psychanalytique) ainsi que repérer et réadapter les croyances et méthodes mal adaptés (comme on le retrouve en TCC ou dans l’approche narrative). Cela pour redonner au patient, tout son pouvoir d’agir sur lui-même, et non nourrir un cadre dont il serrait encore une fois passif. La thérapie cherche ainsi les voies du devenir singulier (spécifique et particulier) de la personne humaine. Toute évolution passe par un équilibre entre le besoin de changement et l’acceptation du présent.

Quelques grands principes importants  :

    • Créer une rencontre patient / thérapeute vraie et authentique, avec une considération marqué pour le (la) patient(e) ;
    • Impliquer l’engagement de la personne, sa responsabilité ;
    • Reconnaître qu’il existe un processus vivant, un élan (pulsion de vie) qui pousse à s’accomplir ;
    • Cheminer de la réalisation de soi à la rencontre du Soi ;
    • Apprendre des compétences permettant de prendre conscience, de comprendre et de développer un apaisement sur les émotions vécues.
    • S’appuyer sur l’expérience, le vécu émotionnel, le ressenti des choses et de son propre corps ;
    • Retrouver par la lenteur et la tranquillité une forme de calme intérieur.

 

Pour cela, je peux utiliser différents courant et outils résumés ci-dessous :

La thérapie comportementale et cognitive : 

C’est le principe premier de la thérapie cognitive : ce n’est pas le monde extérieur qui est la cause de nos émotions et de notre humeur, mais uniquement la représentation que l’on en a et les pensées qui nous traversent l’esprit.

Le cœur du travail en thérapie cognitive consiste donc à rendre le patient conscient des distorsions de sa pensée et lui réapprendre à prêter attention à toutes les informations qui vont à l’encontre du schéma afin de l’assouplir.

L’objectif de la thérapie cognitive sera d’aider le patient à identifier les pensées automatiques qui sont induites par le schéma. La correction des troubles de la pensée, des pensées dysfonctionnelles, entraîne une amélioration clinique chez les patients.

Pour aller plus loin voir l’article à cet effet ici : therapie-comportementale-et-cognitive-tcc

 L’approche narrative

la thérapie narrative recherche une approche respectueuse, non accablante de la thérapie. L’approche narrative fait la distinction entre le problème et la personne. Elle considère que chacun possède des talents, des compétences, des croyances, des valeurs, des engagements et des aptitudes susceptibles de l’aider à réduire l’influence des problèmes dans sa vie et même de l’en dégager.

Pour aller plus loin voir l’article à cet effet ici : L’approche narrative

 La Thérapie des États du Moi

La Thérapie des États du Moi, ou Ego State Therapy, s’inscrit dans la lignée des thérapies brèves. C’est une thérapie basée sur l’idée que la personnalité est composée de plusieurs parties, plutôt que d’être un tout homogène. La rencontre et le dialogue de ces parties apporte une harmonie intérieure. 

Pour aller plus loin voir l’article à cet effet ici : La Thérapie des États du Moi

Les différentes formes d’hypnose Ericksonienne

D’après Erickson, l’inconscient se présente comme un réservoir d’expérience et de sagesse. Il peut alors constituer un terreau fertile en solutions potentielles pour nos problèmes. Le but ici est de permettre au patient de redéfinir ou de redécouvrir ses potentialités afin de surmonter l’obstacle ou le problème.

Pour aller plus loin voir l’article à cet effet ici : Les différentes formes d’hypnose Ericksonienne

 

 La thérapie de résonance régénérative © :

La résonance signifie : vibrer avec le monde. Rosa insiste ainsi sur la nature de notre relation au monde, dans le monde : respirer, manger, ne pas l’instrumentaliser, mais s’accorder avec lui, chanter, exacerber ce que les Modernes avaient aussi entrevu : la sensibilité de l’âme. La médecine régénérative quand à elle, a pour objectif de créer des tissus vivants fonctionnels permettant de remplacer des tissus ou des organes endommagés.

L’idée est donc ici de reconstruire une image de soi en relation avec le monde et avec soi. Cela pour déconstruire la souffrance que nous vivons, souvent associé à une déconnexion soit de nous, soit du monde. C’est donc une thérapie situationnelle, dans le sens où elle replace la personne dans son environnement en prenant en compte sa situation singulière présente. 

Pour aller plus loin voir l’article à cet effet ici :La thérapie de résonance régénérative ©

 L’écopsychologie associer la thérapie et la question écologique :

L’écopsychologie : ce mode de pensée vu aussi comme une prise de conscience, pourrait apporter une réponse au mal être de notre société qui résonne comme un écho à la crise écologique. L’écopsychologie explique que notre rupture avec la Terre est une source profonde de notre malaise social..

Pour aller plus loin voir l’article à cet effet ici : L’écopsychologie : un nouveau rapport à la nature