Mathieu  Lapeyre  : psychothérapie  &  accompagnement

Ma démarche en psychothérapie

En tant que psychanalyste, je vois la psychothérapie comme un processus qui met l’accent sur l’intériorité de la personne, et son lien avec la problématique vécu. Si on n’a plus conscience de qui l’on est, alors on n’a plus confiance en ce que l’on est (problème de confiance en soi et d’estime de soi). Il s’agit donc, pour le patient, de se rencontrer, pour se reconnecter à soi, à ses émotions, à sa sagesse intérieure, à ce qui donne du sens pour la personne. J’aide le patient à voir clair dans ses difficultés, à se connaître lui-même, à identifier où et comment il perd son pouvoir, ce qu’il peut améliorer, sur quelles ressources il peut miser. Le cabinet psychothérapeutique est un lieu de parole privilégié, bienveillant et protégé par le secret professionnel.

J’utilise pour cela une vision psychodynamique intégrative (car basée sur différentes formes de thérapies complémentaires) qui est une alternative plus simple, plus souple et moins longue à la psychanalyse. L’approche psychodynamique comprend les théories en psychologie qui voient le fonctionnement humain basé sur l’interaction des pulsions et des forces au sein de la personne, en particulier inconsciente, et entre les différentes structures de la personnalité. Par rapport à d’autres formes de thérapie psychanalytique, elle nécessite généralement une fréquence et un nombre de séances moins élevés pour aider le patient à atteindre ses objectifs. La thérapie cherche ainsi les voies du devenir singulier (spécifique et particulier) de la personne humaine.

 

Dans un monde déboussolé, la souffrance prend des allures de vérités : « je souffre donc je suis. » Nombre de patients arrivent ainsi identifiés à leur propre souffrance, et prenant sur eux, en culpabilisant, des problématiques structurelles, sociales plus globales. Cette dynamique créée une pression interne chaotique qui bloque très souvent les possibilités pour sortir d’une situation complexe et créatrice de souffrance. Ma proposition, en tant que psychosociologue (branche de la psychologie qui s’intéresse aux transformations des comportements, des caractéristiques et problématique psychiques que subit la personne dans et par la société) vise, à prendre en considération la situation dans laquelle se trouve la personne dans sa globalité : la question principale est « Étant donné ce qui est, socialement et psychologiquement actuellement, qu’est-ce qu’on peut faire ? » C’est pourquoi le point de départ du soin est constitué par une compréhension du présent profond qu’il nous sera possible d’analyser pour en sortir une voie vivante et constructive. C’est une forme de psychologie relationnelle qui prend en compte la relation de la personne à son environnement (la nature, la société…), pour retrouver une forme de commun, de lien à la fois sain et bénéfique pour la personne. Cela pour redonner au patient, tout son pouvoir d’agir sur lui-même dans le contexte qui est le sien. Toute évolution passe par un équilibre entre le besoin de changement et l’acceptation du présent. L’autonomie du sujet humain se réalise dans la confrontation aux multiples contradictions qu’il rencontre dans son existence.

Quelques grands principes importants dans ma vision de la psychothérapie :

    • Créer une rencontre patient / thérapeute bienveillante, avec une considération marquée pour le (la) patient(e) (le thérapeute est donc dans une posture de non-jugement face à ce qui est dit dans le cabinet) ;
    • Impliquer l’engagement de la personne, (plus le patient apporte des informations sur son fonctionnement, plus le psy aura d’éléments pour proposer des pistes pour l’aider) ; 
    • Apprendre des compétences permettant de prendre conscience, de comprendre et de développer un apaisement sur les émotions vécues.
    • S’appuyer sur l’expérience, le vécu émotionnel, le ressenti de son propre corps comme ressources ;
    • Retrouver par la lenteur et la tranquillité une forme de calme intérieur.
    • Le tout pour que l’intériorité de la personne soit un lieu de ressources et de forces interne pour faire face aux difficultés. 

 

Pour cela, je peux utiliser différents courants et outils dont ceux résumés ci-dessous :

 

 L’approche narrative

La thérapie narrative recherche une approche respectueuse, non accablante de la thérapie. L’approche narrative fait la distinction entre le problème et la personne. Elle considère que chacun possède des talents, des compétences, des croyances, des valeurs, des engagements et des aptitudes susceptibles de l’aider à réduire l’influence des problèmes dans sa vie et même de l’en dégager.

Pour aller plus loin voir l’article à cet effet ici : l’approche narrative

 

 La Thérapie des États du Moi

La Thérapie des États du Moi, ou Ego State Therapy, s’inscrit dans la lignée des thérapies brèves. C’est une thérapie basée sur l’idée que la personnalité est composée de plusieurs parties, plutôt que d’être un tout homogène. La rencontre et le dialogue de ces parties apportent une harmonie intérieure. 

Pour aller plus loin, voir l’article à cet effet ici : La Thérapie des États du Moi

 

La thérapie philosophique

La philo-thérapie s’adresse à tous ceux qui se posent des questions sur le sens de la vie en général et sur le sens de leur vie en particulier ; à ceux qui ne parviennent pas à dépasser seuls les difficultés engendrées par les maux quotidiens. Cependant, la philo-thérapie n’est pas conseillée aux personnes qui souffrent de pathologie psychiatrique complexe pour qui un travail de psychothérapie classique sera plus approprié.

Pour aller plus loin, voir l’article à cet effet ici : La thérapie philosophique

 

La psychosynthèse  : une psychodynamie à partir de Roberto Assagioli 

La psychosynthèse est une psychodynamie intégrative qui combine les voies de sagesse sur le Soi (qu’on retrouve chez Jung, la méditation, etc) avec la connaissance occidentale de l’inconscient. Elle se concentre sur la synthèse de l’humain dans sa globalité psychique plutôt que de s’arrêter sur l’analyse des troubles de la personnalité. Chaque année, de nouvelles découvertes en psychologie, anthropologie, neuroscience et d’autres disciplines, s’ajoutent aux principes et aux techniques de la psychosynthèse. De par sa nature même, celle-ci est toujours ouverte à de nouvelles approches du développement humain.

Pour aller plus loin voir l’article à cet effet ici : La psychosynthèse

 

La thérapie de résonance régénérative (une approche psychodynamique)

Le thérapeute est celui qui invite la personne à se remettre en mouvement ; à retrouver une relation saine avec soi et le monde. La personne va ainsi s’ouvrir peu à peu, aux «possibles» que son être profond sera prêt à accueillir, à «être Avec», à nouveau en lien. En replaçant la personne dans un tissage relationnel entre lui et le vivant, l’objectif est de libérer l’homme occidental enfermé dans son mental et dans des automatismes dont il n’a même pas conscience et à ouvrir sa conscience à la paix présente à l’intérieur de lui.

Pour aller plus loin voir l’article à cet effet ici : La thérapie de résonance régénérative

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

“>