exercice : biographie de la joie

Pensez à l’enfant que vous étiez. Souvenez-vous de situations qui procurent de la joie à un enfant : les rayons du soleil qui font des petits ronds sur le mur, les grains de poussière qui dansent au soleil, lei joie que l’on a à sauter dans les flaques d’eau – pour ne citer que quelques exemples simples. Les enfants expriment leur joie – tout comme les autres sentiments – de façon très corporelle.

Souvenez-vous aussi des sentiments que vous éprouviez lorsque vous faisiez de la balançoire ou que vous sautiez à la corde ou que vous jouiez à la balle.

Rappelez-vous les gens qui vous aidaient et étaient bons pour vous. Si vous avez vécu des traumatisations collectives, c’était peut-être votre famille. Si vous avez vécu des traumatisations au sein de la famille, il y avait peut-être des gens bienveillants pour vous en dehors de la famille.

Laissez ces sentiments se diffuser dans votre corps de telle sorte que vous ayez l’impression que chacune de vos cellules soit remplie de ces sentiments. Vous pouvez ensuite partir à la recherche d’autres moments. Une fois entré(e) en contact avec les sentiments plus joyeux, il vous est plus facile d’en découvrir davantage.

Même si, comparé à d’autres, vous n’avez guère vécu de bons moments, vous découvrirez, que cela vaut la peine de ne pas se concentrer uniquement sur toutes les douleurs de votre vie. La force de guérir votre douleur, vous ne la trouverez pas en vous concentrant uniquement sur votre douleur, mais plutôt sur vos sentiments positifs.

Par : Olivier Piedfort-Marin et Luise Reddemann