Cheminer vers Soi, vers une quête existentielle.

Cheminer vers Soi, vers une quête existentielle.

L’intention est le point de départ de tout chemin spirituel. Si vous placez votre intention vers une existence matérielle, c’est elle que vous développerez. Selon la graine d’intention que vous aurez plantée, le voyage de votre âme se déroulera automatiquement. Les événements commencent de se tisser selon une trame. Les petits détails se recoupent ensemble au lieu d’être éparpillés au fruit du hasard.

Oser vivre, c’est oser mourir à chaque instant, mais c’est oser également naître, c’est-à-dire franchir de grandes étapes dans l’existence où celui que nous avons été meurt pour faire place à un autre, avec une vision du monde renouvelée…
La Vérité ultime est dure à entendre : recevoir tout ce que vous souhaitez, comme vous le souhaitez, de qui vous le souhaitez se révèle impossible. L’être humain susceptible de vous donner le plus d’amour ne peut pas répondre exactement à votre attente. L’autre est un autre, même dans la relation amoureuse la plus parfaite. L’autre ne peut pas être notre alter ego, notre réplique et correspondre à chaque instant à notre demande : aimer tout ce que nous aimons, ne pas aimer tout ce que nous n’aimons pas, vouloir ce que nous voulons au moment où nous le voulons. Cette aspiration complètement déraisonnable n’aura jamais de réponse et gâchera votre existence.

 L’importance de l’intention dans ce cheminement

Vos fausses intentions ne doivent pas rester enfouies. Déracinez-les et travaillez sur le danger et la peur qui vous attachent à elles. Les fausses intentions prennent la forme de désirs coupables : “Je veux que ce soit quelqu’un d’autre qui échoue, je veux être à égalité, je veux que les méchants soient punis, je veux emmener quelque chose qui ne m’appartient pas”. Les fausses intentions peuvent être insaisissables. Vous remarquerez leur existence au sentiment qui leur est lié — un sentiment d’avidité, d’aversion, de comparaison, ou encore d’accumulation. Pressentez d’abord, refusez de vous laisser gagner par eux et restez vigilant jusqu’à ce que vous trouviez l’intention cachée dessous.

 “Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d’essayer de paraître ce que nous ne sommes pas. ” La Rochefoucauld

 Je vous conseille un article ici pour approfondir le sujet (avec la boussole intérieure) 

Apprendre à sentir la présence de la vie, ce réenchantement qui aide et soutien

Cette intention s’enracine dans le sentiment inconfortable d’être isolé et séparé. Vous pouvez la masquer en développant amitiés et liens familiaux. Mais finalement, de quelque manière que ce soit, chacun de nous a besoin d’éprouver une sérénité intérieure et la paix. La présence d’une forme d’enchantement, de résonance, ou de dieu ou peu importe son nom apporte avec elle les qualités de l’esprit. À la source, chaque qualité — amour, intelligence, vérité, capacité d’organisation, créativité — devient infinie. Les développer dans votre vie sera le signe que vous vous rapprochez de votre âme. 

“Le bonheur est un papillon qui, poursuivi, ne se laisse jamais attraper, mais qui, si vous savez vous asseoir sans bouger, sur votre épaule viendra peut-être un jour se poser”. Nathaniel Hawthorne.

Je vous conseille un article ici pour approfondir la question (avec le concept de résonance) 

 Voyez-vous dans la lumière

L’ego maintient son emprise sur nous par le sentiment que nous sommes nécessiteux et impuissants. De ce sentiment de manque, grandit une faim d’acquérir tout ce que nous voyons. Argent, pouvoir, sexe et plaisir sont supposés combler ce manque, mais ils ne le font jamais. Vous pouvez échapper à ce pack d’illusions si vous vous voyez, non pas dans l’ombre, luttant pour atteindre l’inaccessible, mais dans la lumière depuis le premier instant. La seule différence entre vous et un saint, est que votre lumière est petite, et que celle d’un saint est grande. Vous deux venez de la lumière. 

« Ce n’est pas dans le monde extérieur que vous trouverez la paix. Creusez au plus profond de vous-même, et vous trouverez la perle inestimable. » Ma Ananda Moyi

Je vous conseille un article ici pour approfondir la question  (en différenciant l’Ego du Soi) 

 

Trouver ou retrouver le sens de son existence

L’existence semble vide quand il y a séparation. Ce sentiment ne peut être guéri qu’en faisant un avec la vie, avec l’unité. Au lieu de vous tourner vers l’extérieur pour arriver à votre but, sentez qu’être simplement là, comme vous l’êtes, est le plus grand dessein de la création. 

Je vous conseille un article ici pour approfondir le sujet (avec le concept d’humanitude)

 

L’importance d’une bonne respiration

L’être humain est capable d’exercer jusqu’à certaines limites un contrôle conscient du rythme et de l’amplitude de sa respiration. Cette aptitude est exploitée notamment par les techniques de relaxation au moyen du souffle, telles que le yoga, la cohérence cardiaque, la sophrologie. Ce phénomène confère à la respiration un rôle de première importance dans l’homéostasie du corps humain.

Je vous conseille un article ici pour approfondir le sujet 

 

Voir l’autre dans la lumière, apprendre à accepter l’altérité 

Se croire supérieur aux autres est une manœuvre bon marché pour se sentir bien soi-même. Tout jugement naît de cette petite graine. Une simple petite formule pourra vous aider quand vous serez tenté de juger quelqu’un d’autre, même s’il ou elle le mérite : souvenez-vous que chacun fait au mieux de ses possibilités selon son propre niveau de conscience. 

“Pour faire de grandes choses, Il ne faut pas être au-dessus des hommes, il faut être avec eux ” Montesquieu

Je vous conseille un article ici pour approfondir la question (avec le concept de détachement pacifique)

 Apprendre à pardonner

Nous tombons tous dans les pièges de l’égoïsme et de l’illusion quand nous nous y attendons le moins. La remarque blessante lancée au hasard, le mensonge dit à la légère, la pulsion irrésistible de tricher sont universelles. Pardonnez-vous d’être là où vous êtes. Appliquez-vous à vous-même, le même dicton que vous appliquez aux autres. Vous faites du mieux que vous pouvez selon votre niveau de conscience. 

« Celui qui, par quelque alchimie sait extraire de son coeur, pour les refondre ensemble, compassion, respect, besoin, patience, regret, surprise et pardon crée cet atome qu’on appelle l’amour. » Khalil Gibran

Je vous conseille un article ici  pour approfondir le sujet du pardon

 Apprenez à lâcher prise

Être spirituel a quelque chose de paradoxal, c’est que vous avez toujours tort et raison à la fois. La vie est changement : vous devez être prêt à laisser vos croyances, pensées et actions actuelles quelle que soit la spiritualité qu’elles vous font ressentir. Chaque étape de la croissance intérieure est bonne.

Je vous conseille un article ici pour approfondir le sujet du lâcher-prise 

Repenser notre relation avec la nature 

Pourquoi avons-nous tant besoin d’arbres, d’animaux, d’air pur ? Pas seulement à cause de nos vies urbaines sous pression. Mais aussi parce qu’un lien organique nous unit à la terre. L’homme vit coupé de la nature, et tous les deux en souffrent. Soigner la planète pour se soigner soi (et vice versa)

« L’homme, on a dit qu’il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité il est comme un feuillage. Non pas serré en bloc, mais composé d’images éparses comme les feuilles dans les branches des arbres et à travers lesquelles il faut que le vent passe pour que ça chante. » Jean Giono

Je vous conseille un article ici pour approfondir le sujet du lien avec la nature

 

 Embrassez l’inconnu

Au fur et à mesure des années, vous avez donné forme à des désirs et des aversions. Vous avez appris à accepter certaines limites. Rien de tout cela n’est véritablement vous. L’inconnu vous attend, l’inconnu qui n’a rien à voir avec le “je” que vous connaissez déjà. Quand vous sentez une nouvelle impulsion, une pensée qui élève, une intuition que vous n’avez encore jamais suivie, embrassez l’inconnu. Chérissez-le comme le nouveau-né. L’énergie collective vit dans l’inconnu et quand vous pourrez l’embrasser pleinement, vous serez de retour à la maison, libre. 

“Le bonheur est plus léger qu’une plume, personne ne sait le prendre. Le malheur est plus lourd que la terre, personne ne sait le laisser.” Tchouang-Tseu

Je vous conseille pour terminer, un rapide conte pour vous ouvrir à la suite.