Différencier beauté de la vie et violence du monde

Je connais des gens qui prennent la vie en horreur sous l’étrange prétexte que le monde leur déplait. Comme si le monde et la vie étaient sortis jumeaux du même ventre ! Le monde n’est que le lieu où la vie s’aventure.  Henri Gougaud

 

Notre culture, le spectacle-médiatique du monde nous pousse à ne voir que le côté négatif de la vie lié de manière étrange aux complications du monde.

 

Par défaut, souvent, nos premières pensées se portent sur les problèmes éventuels face à une situation ou un changement que nous imaginons. Notre attention, ne se porte que trop rarement sur les solutions qui existent, sur les manières de pouvoir évoluer et dépasser les problématiques possibles. 

 

Nous nous mettons « des bâtons dans les roues » avant même que quoi que ce soit arrive.

La place du spectacle-médiatique du monde a une grande responsabilité dans cette démarche. Les médias ont pour principe de montrer et mettre l’accent sur toutes ces minorités qui ne fonctionnent pas, qui ont eu un accident, de tous ces faits divers sombres et tristes et non la multitude des événements qui fonctionnent bien, des gens qui sont heureux des projets qui aboutissent pour le bien-être de chacun… 

 

Il ne s’agit pas de nier qu’il y a des horreurs dans le monde, que des gens souffrent, qu’il puisse y avoir des crises, des difficultés, et des tensions qui ne sont pas des plus rassurantes. 

Il s’agit plutôt de choisir de se tourner vers tout ce qu’il existe de positif, de porter son attention sur ce qui rassemble, plus que sur ce qui divise et créé du chaos :

 

  • voir les belles initiatives positives qui sont créées dans le monde, et qui font avancer dans le bon sens (le succès d’un film comme « Demain » en est un très bon exemple).

 

  • les élans de solidarité, de partage qui émergent dans une dynamique systémique, (en économie, dans l’environnement, dans l’entraide, dans des formes d’éducation alternative…)

 

  • le courage de tous ceux qui se battent malgré leur handicap ou les difficultés, et arrivent à réaliser de grandes choses (une multitude de vidéos circulent sur le net montrant ce genre de personnes).

 

  • la beauté de la nature et des choses simples qui nous entourent, (la joie d’enfants qui s’amusent, d’animaux qui jouent, du soleil qui réchauffe notre corps, de la musique qui nous entraîne…) 

et tout ce qui peut vous apporter une sensation de bien-être, de bonheur rien qu’en y pensant !

 

Cézanne disait : « La réflexion modifie la vision. » Je pense effectivement que plus nous portons notre attention sur du positif, plus cela devient un réflexe et notre environnement, le cadre dans lequel on vit, s’illumine alors nous faisant apparaître, toutes ces belles choses quotidiennes qui ne venaient pas à nous jusque là. Réussir à prendre l’habitude de trouver de la joie dans ces choses simples, que nous avons réussies à faire, que nous avons aperçues dans la journée, supprime cette recherche permanente et inassouvissable de bonheur via le désir externe d’objets ou de vision future, pour une présence interne qui nous réchauffe et nous sourit de plus en plus. 

Nourrissez-vous de belles choses et apprenez à voir la vie du bon côté.

beauté de la vie animaux nature