Les différentes formes d’hypnose Ericksonienne

Les différentes formes d’hypnose Ericksonienne

L’hypnose est une méthode thérapeutique brève, qui apporte une réponse rapide à de nombreux troubles somatiques et psychologiques. Sans danger, sans effet secondaire, le thérapeute accompagne le patient vers son objectif.

L’hypnose ericksonienne est une technique d’hypnose induisant un état de légère modification de la conscience, où l’attention du patient sera orientée vers un but spécifique. Elle est différente de l’hypnose traditionnelle qui repose notamment sur l’injonction. C’est une pratique mise au point par le psychiatre américain Milton H. Erickson, réputée pour son action sur l’angoisse et les dépendances. Dans le cadre d’une séance, le patient sera soutenu par des paroles persuasives et évocatrices de manière à être plongé dans son inconscient afin d’y puiser de nouvelles ressources, choisir les solutions adaptées à son problème, et effectuer ainsi une transformation intérieure positive. Les séances en hypnose s’effectuent généralement en individuel.

D’après Erickson, l’inconscient se présente comme un réservoir d’expérience et de sagesse. Il peut alors constituer un terreau fertile en solutions potentielles pour nos problèmes. Au cœur de cette pratique, le langage hypnotique agit en profondeur comme un stimulus et court-circuite le mental. Au cours d’une séance, le cerveau est induit dans une phase de production d’endorphines, des hormones du bien-être levant toute inhibition et permettant un voyage sans stress. Le thérapeute agit ici en tant que guide. La clé de cette pratique repose sur une participation active du patient. C’est lui qui possède en effet, les ressources fondamentales pour répondre de manière innovante aux situations qu’il rencontre et effectuer ainsi une transformation intérieure positive. Milton Erickson, s’adressant à la « personne », dit : « Chacun a en lui les ressources pour une bonne vie, celle ci étant une succession d’expériences et d’apprentissages. Vous connaissez beaucoup plus que ce que vous croyez savoir, l’Hypnose permet de disposer de tout ce que l’on a déjà appris ».

Mettant en œuvre l’hypnose thérapeutique, le praticien va alors vous rendre conscient de vos croyances négatives pour pouvoir les chasser, de vos processus inconscients pour les stopper, améliorant ainsi votre bien-être. Il utilisera ensuite la suggestion afin d’apporter des changements positifs. Au cours de la séance, le thérapeute peut demander à la personne ce qu’il souhaite changer et de raconter ses mauvaises expériences passées. Ce qui va permettre au praticien d’identifier l’origine du manque de confiance en soi et d’estime de soi, et d’adopter la bonne technique hypno thérapeutique.

Outre les « formes d’Hypnose » (classique, éricksonienne, humaniste), il y a :

  • L’Hypnose Formelle : c’est l’utilisation habituelle de l’Hypnose, quand la personne sait que l’on va procéder à l’induction hypnotique (la technique qui permet à la personne d’entrer en état d’hypnose ou « état modifié de conscience »). Les désavantages possibles de l’Hypnose Formelle, lorsqu’elle est dissociante (hypnose classique, éricksonienne), sont que la personne sait qu’elle doit faire confiance au thérapeute, pour lâcher prise, puis qu’elle va possiblement affronter ses blessures intérieures, ce qui peut l’inquiéter et provoquer des résistances… Dans la réalité, les séances se passent souvent très bien, sans émotions négatives excessives, mais on peut comprendre qu’avant la séance, la personne puisse s’inquiéter.
  • L’Hypnose Conversationnelle : comme son nom l’indique, c’est bien de l’hypnose, donc avec un état modifié de conscience… et sa particularité est d’être obtenue durant une « conversation » apparente (qui, en réalité, est une vraie induction hypnotique). Entrer en état d’hypnose sans vraiment s’en rendre compte permet à la personne de commencer le travail sur elle sans anticipation (donc sans s’inquiéter inutilement), ce qui évite tension et résistance. Une fois en état d’hypnose, la séance se fait comme en hypnose formelle.
  • La Communication Hypnotique : c’est l’utilisation des techniques hypnotiques dans le but d’améliorer une communication, donc sans chercher à produire chez la personne un quelconque état modifié de conscience. Il n’y a pas d’hypnose (l’état de conscience). On parle aussi de « communication éricksonienne » (chez les éricksoniens) ou de « langage d’influence »… C’était une forme de langage très utilisée par Erickson, notamment pour favoriser l’acceptation de ses prescriptions de tâches (thérapie stratégique).

L’hypnose conversationnelle et La Communication Hypnotique sont des techniques hypnotiques qui ne suivent pas nécessairement les étapes de l’hypnose classique. Il s’agit en fait d’un échange entre deux interlocuteurs où l’un est un praticien professionnel et l’autre, le patient qui cherche à trouver des solutions à son trouble émotionnel. Ces formes d’hypnose est axée sur la conversation ou la communication. On les appellent encore hypnose indirecte, elle sont l’œuvre des recherches du célèbre Milton Erickson qui le pratiquait d’ailleurs sur ses patients. 

Des séances plus intuitives

C’est une forme de communication, voire une conversation entre deux interlocuteurs, entre le patient et l’hypnothérapeute. Cette conversation suit en partie la méthode de Carl Rogers sur la relation d’aide via l’écoute active. Le thérapeute écoute attentivement le patient afin de déceler les différents blocages, souffrances… ou traumatisme avant d’agir. Le but ici est de permettre au patient de redéfinir ou de redécouvrir ses potentialités afin de surmonter l’obstacle ou le problème. C’est par la communication ou conversation que l’hypnothérapeute va pouvoir agir dans l’inconscient du patient via la suggestion d’idées, d’un comportement ou autres informations positives. Elles pourront inciter le patient à se réajuster, à modifier son comportement ou à surmonter ses craintes, troubles ou traumatismes. En complément d’autres disciplines, ou en tant que discipline principale, il apporte de véritables résultats à l’usager qui s’engage dans cette démarche. Au bout de quelques séances que le patient observera un changement significatif.

 

L’hypnose indirecte peut être résumée en deux étapes :

1. L’écoute active : il s’agit de la première étape qui consiste pour le thérapeute, à focaliser son attention sur le discours du patient ;
2. Mobiliser l’inconscient : ici, le thérapeute agit sur l’inconscient du patient via des techniques et détours appropriés.