Développer son “Esprit-sage”

Développer son “Esprit-sage”

Parlons dialectique

(rappel : La dialectique (également méthode ou art dialectique) est une méthode de discussion, de raisonnement, de questionnement et d’interprétation)

Dans l’esprit de la thérapie, la dialectique fondamentale est celle d’accepter la personne telle qu’elle est au moment présent tout en lui enseignant comment changer. Il s’agit de la (ré)conciliation de l’acceptation et du changement. Le changement thérapeutique ne peut s’accomplir qu’en contexte d’acceptation de la situation telle qu’elle est. Pour les patients, l’acceptation de “ce qui est” représente déjà un changement en soi.

Ramener l’esprit au moment présent, s’ouvrir à l’expérience du moment présent

Cette compétence concerne la capacité et la qualité des processus attentionnels ainsi que de la présence à l’instant présent. Il s’agit d’aider le patient à observer et décrire son monde intérieur, ses pensées ou émotions ainsi que les sensations physiques qui l’habitent. Au-delà de l’identification des émotions et pensées, la pleine conscience met également l’accent sur le non-jugement, de ralentir pour ne faire qu’une chose à la fois, de façon efficace.

Ces compétences permettent au patient de développer son Esprit Sage, qui intègre à la fois l’Esprit rationnel et l’Esprit émotionnel. Chaque individu possède cet Esprit Sage mais ce dernier peut être difficile d’accès. Le patient doit être informé que les compétences de pleine conscience nécessitent beaucoup de pratique et doivent être initialement pratiquées en situation plus neutre, pour faciliter l’apprentissage.

Des exercices de visualisation (plus d’infos ici), comme celui du galet qui se dépose au fond de l’eau ou de celui de l’escalier en spirale, peuvent aider le patient à atteindre son Esprit Sage :

1. Galet de pierre dans l’eau d’un lac : Imaginez que vous êtes en bordure d’un beau lac bleu durant une belle journée ensoleillée. Imaginez que vous êtes un petit galet de pierre, plat et léger. Imaginez que vous avez été lancé dans le lac et que vous descendez, doucement, lentement, calmement dans l’eau calme, bleue claire, jusqu’au fond doux et sablonneux.

• Notez ce que vous voyez, ce que vous ressentez alors que vous descendez vers le fond, peut-être en tournoyant, en flottant. Au moment où vous atteignez le fond du lac, portez votre attention à l’intérieur de vous-même.
• Notez la sérénité du lac; devenez conscient du calme et du silence de la profondeur.
• Au moment où vous atteignez votre centre, concentrez-y votre attention.

2. Descendre un escalier en spirale : Imaginez que vous avez en vous un escalier en spirale, qui descend vers votre centre. Commençant par le haut, descendez lentement l’escalier, en allant plus profondément en vous-même.
• Notez les sensations. Reposez-vous en vous assoyant sur une marche ou en allumant la lumière en descendant, si vous le souhaitez. Ne vous obligez pas à aller plus profondément que vous en êtes capable. Notez le silence. Au moment où vous atteignez votre centre, portez-y votre attention (peut-être au niveau de votre abdomen).

Le thérapeute présentera alors les « Quoi » de la pleine conscience : le but est d’apprendre à participer avec conscience (awareness) « Que dois-je faire quand je pratique la pleine conscience? »

Ensuite, il évoquera les « Comment » de la pleine conscience : « Comment appliquer la pleine conscience, c’est-à-dire dans quel état d’esprit? »

• Observer : seulement porter attention à ce qui se passe dans le moment présent, sans chercher à fuir la sensation ou la modifier.
• Décrire : mettre des mots sur ce qui se passe autour de moi et en moi.
• Participer : s’immerger complètement dans l’activité du moment présent.
• Sans jugement : il ne s’agit pas ici de passer d’un jugement négatif à un jugement positif, mais plutôt d’éviter de juger ce qui se présente au champ de la conscience.
• Une chose à la fois : maintenir son attention et focus sur l’activité du moment présent, sans partager son esprit entre plusieurs choses (le contraire du multitâche).
• Efficacement : diminuer la tendance à être préoccupé par le « bien faire » plutôt que par faire ce qui est réellement nécessaire dans la situation (i.e. faire ce qui fonctionne).

Source : 

La thérapie comportementale dialectique : www.psychopap.com